Plus d’un milliard pour renforcer les capacités des organisations de la société civile

Plus d’un milliard pour renforcer les capacités des organisations de la société civile

Une signature de contrats au bénéfice de trente-neuf projets a eu lieu le mercredi 22 décembre 2010 à Ouagadougou. Ces contrats de subvention sont alloués à des organisations de la société civile du Burkina grâce à l’appui du Programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile (PROS) de la Commission européenne. 1 416 637 000F CFA, c’est le montant global alloué à des Organisations de la société civile (OSC) du Burkina par le Programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile (PROS) financé par le 9e Fonds européen de développement (FED) de l’Union européenne.

Ce programme a été initié pour répondre au rôle de plus en plus attendu des OSC au niveau des enjeux nationaux, régionaux et communaux. En effet, malgré les efforts des OSC, on enregistre des contraintes qui affaiblissent leur fonctionnement. Il y a, entre autres, relève le coordonnateur du PROS, Patrick Ryckaert, une faible capacité organisationnelle et institutionnelle, un faible degré de structuration, un manque de transparence dans la gestion des organisations, un faible degré de concentration entre les diverses organisations et entre celles-ci et les pouvoirs publics. Le programme a été ainsi mis en place pour contribuer à l’amélioration de la participation citoyenne à la lutte contre la pauvreté. La spécificité du PROS réside dans le fait que les actions qui y sont développées le sont par les bénéficiaires eux-mêmes et c’est dans ce sens que l’approche « appels à propositions » a été retenue. C’est ainsi que le programme a lancé en décembre 2009 quatre premiers appels à propositions de projets à travers ses différentes dotations financières. Il y a l’appel Renforcement proactif doté d’un montant total de 1 259 520 000 FCFA, l’appel Autorenfor doté d’un montant initial de 460 000 000 de FCFA, l’appel Concer doté d’un montant initial de 237 456 434 FCFA, l’appel Infor doté d’un montant initial de 1 600 000 000 de FCFA. Pour que le PROS se concrétise, il a fallu huit ans et pour l’ambassadeur chef de délégation de l’Union européenne au Burkina, Amos Tincani, c’est trop long mais, dit-il, le chemin fut parsemé d’embûches et cela fut en plus le fruit d’une réflexion intense avec la participation active des représentants de la société civile. Le représentant des OSC, Jonas Hien, a relevé la qualité du partenariat entre le gouvernement et la société civile qui se consolide progressivement. Il a salué l’initiative du PROS mais note la durée courte du programme qui ne permettra pas de réaliser les grandes attentes. Le PROS en bref Le PROS fait l’objet de la convention de financement n° 9451/BK signée le 7 avril 2006 entre le gouvernement du Burkina et la Commission européenne dans le cadre du 9e FED. Le montant global du programme est de 10 036 142 100 F CFA. Il est cofinancé par le 9e FED à concurrence de 9 839 355 000 F CFA et par le gouvernement du Faso à concurrence de 196 787 100 F CFA. Le programme, qui s’inscrit dans le cadre de l’accord de Cotonou, vise à permettre aux OSC du Burkina de mieux assurer leur rôle de partenaires au développement. Il s’insère dans le contexte des politiques nationales en ce sens qu’il contribue à renforcer le dialogue dans le cadre des politiques de la lutte contre la pauvreté, de la bonne gouvernance et de la décentralisation.

Abdoul Amidou Diasso (coordonnateur du programme FEPPASI) « Nous nous réjouissons de bénéficier de ce soutien

 » « Nous venons de signer une convention avec le PROS d’un montant de 73 000 000 F CFA qui va servir à appuyer nos activités de renforcement de la visibilité de la gouvernance au sein de la fédération. Nous avons un programme qui est axé sur la commercialisation des produits. Cette subvention va contribuer à organiser la production, à donner les informations sur les prix des produits céréaliers. Cela nous réjouit de pouvoir élargir notre champ d’actions et de pouvoir faire bénéficier plus de producteurs. La fédération provinciale des professionnels agricoles de la Sissili, il faut le souligner, appuie les producteurs dans le renforcement des capacités, dans l’organisation et son objectif principal est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des producteurs agricoles, à l’épanouissement et au développement socio-économique de la province de la Sissili » Antoine Battiono (Le Pays) http://fr.allafrica.com/stories/201012230430.html
]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *