Elections 2015 : Des OSC veulent promouvoir un climat apaisé

Elections 2015 : Des OSC veulent promouvoir un climat apaisé

_dsc0288-c8529Les Burkinabè se rendront aux urnes le 11 octobre prochain pour choisir le président du Faso et les 127 députés qui siègeront à l’Assemblée nationale. A trois semaines de l’ouverture de la campagne, des Organisations de la société civile (OSC) s’engagent à œuvrer pour un climat apaisé durant la période électorale. Afin de les appuyer dans leurs initiatives, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a choisi d’octroyer des moyens financiers à douze d’entre elles. La signature des conventions a eu lieu ce vendredi 28 août 2015 en présence d’un représentant de la CENI. Le 11 octobre prochain, les Burkinabè éliront leur président et leurs députés post-insurrection des 30 et 31 octobre 2014. Mais à quelques semaines de cette date butoir, les esprits se surchauffent et certains voyants sont au rouge indiquant l’existence de risques de troubles. Le PNUD engagé pour un climat apaisé appuie la CENI et les OSC œuvrant sur le terrain. Après avoir envoyé des observateurs dans les 45 provinces et les chefs-lieux des treize régions, il a opté d’appuyer douze OSC. Les chèques leur ont été remis en marge de l’atelier de formation des OSC sur « la prévention et gestion des conflits électoraux » qui a réuni une cinquantaine de participants. Mener des actions de sensibilisation et de plaidoyer Au total douze OSC bénéficient du soutien du PNUD. Il s’agit de RAJS, de Rojalnu-OMD, GERDDES, Dakupa, AJEA, Association Laafi La Boumbou, Association SOS Pénitencier, PF/DS, SPONG, UNIJED et de Justice et Paix. « Nous avons proposé des activités à mener dans les régions des Cascades, Hauts-Bassins et du Centre. Certaines ont été retenues pour être financées par le PNUD », a indiqué la représentante de RAJS. Avant d’ajouter que « nos activités visent la sensibilisation, le plaidoyer auprès des populations et des acteurs politiques pour des élections apaisées ». Chaque OSC sera financée en fonction des activités retenues par le PNUD. « Nous sommes toujours en négociation pour que d’autres activités soient aussi prises en compte. Ce qui fait que je ne peux pas vous donner actuellement le montant des financements qui nous sont alloués », a ajouté la représentante de RAJS. Accepter le verdict des urnes

Après avoir paraphé le document avec les OSC, le Représentant-résident du PNUD au Burkina, Pascal Karorero, a appelé les candidats à respecter le verdict des urnes. « Les élections sont comme une compétition. Il y a toujours des gagnants et des perdants. Il ne faut pas mettre en péril la cohésion et la paix en voulant changer les règles du jeu. Acceptons les résultats », a-t-il signifié avant d’ajouter que tout comme à la boxe, des coups sont permis mais pas ceux qui sont donnés en dessous de la ceinture ou après que l’arbitre ait arrêté le combat.
Avec ces financements, les OSC pourront être plus opérationnelles sur le terrain et pourront œuvrer à la sauvegarde de la paix en cette période cruciale de la vie politique du Burkina Faso. Jacques Théodore Balima
Lefaso.net
]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *