SCADD 2014 La société civile évalue la participation à la SCADD 2014

SCADD 2014 La société civile évalue la participation à la SCADD 2014

Le SPONG, Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales a organisé dans sa salle de conférence ce 13 Juin 2014, un atelier bilan du suivi-évaluation de la participation de la société civile à la SCADD 2014. Cet atelier entend renforcer la recevabilité et la légitimité de la Troïka aux instances de pilotage de la SCADD.

Ces dernières années, la participation de la société civile dans le comité de pilotage et d’orientation de la SCADD a été largement appréciée par l’Etat. Dans le cadre donc de l’accomplissement de sa mission, celle du suivi de ce nouveau référentiel adopté depuis 2010, la Troïka tient aujourd’hui un atelier bilan du suivi évaluation de sa participation.

Il s’est agi de permettre aux délégués des régions de faire le point sur les acquis, forces et faiblesses, opportunités et perspectives de leur participation au suivi régional de la SCADD. Selon le coordonateur du SPONG Sylvestre Tiemtoré, cette phase permettra de partager l’expérience des régions.

Cet atelier, qui n’est pas à son premier exercice, vise de l’avis du coordonnateur du SPONG, à renforcer la recevabilité et la légitimité de la Troïka aux instances de pilotages de la SCADD.

[caption id="attachment_1062" align="alignnone" width="660"]Le coordonnateur du SPONG, Sylvestre Tiemtoré Le coordonnateur du SPONG, Sylvestre Tiemtoré[/caption]

Les acquis engrangés par les OSC

Au sortir de cet atelier bilan, on note  une culture de concertation entre les OSC dans certaines régions (l’exemple de la coordination des OSC de l’est et le Conseil régional des OSC de l’est). Grâce au suivi de la SCADD, ces deux structures régionales se concertent pour une participation efficiente. La prise en compte de la société civile dans l’organisation des cadres régionaux de dialogues dans certaines régions est également un succès non négligeable. L’organisation de la conférence de presse sur la contribution de la société civile au rapport de performance du Gouvernement et la prise en compte de certaines préoccupations/ recommandations des OSC lors des CSD et CRD ont été également des succès soulignés par le coordonnateur du SPONG.

Des suggestions et recommandations!

L’utilisation des outils de collecte et leur transmission au niveau de la TROIKA et dans le temps afin de capitaliser la participation de la société civile au niveau régional a été fortement recommandée pour le renforcement de l’information au profit de l’opinion publique de la position de la société civile sur les rapports de performance du Gouvernement.  Par ailleurs, la concertation des OSC avant la tenue des cadres afin d’harmoniser leur intervention dans le renforcement des compétences des organisations de la société civile sur la thématique a été souhaitée afin que celle-ci puisse participer à l’analyse des rapports et par ricochet, permettre le renforcement de la collaboration entre la société civile et les autorités locales.

AU total, 30 participants venant des groupes Thématiques et partenaires concernés par les différents cadres sectoriels de dialogue,  ont pris part à cet atelier.

Tous ont apprécié l’initiative de mise en place d’une stratégie de suivi des politiques publiques de développement. Il appartient alors à la société civile de mieux structurer le contexte en prenant en compte les questions du renforcement de la démocratie et de la paix. Cela dénote du rôle important que la société civile joue en matière de contribution à la mise en œuvre des politiques de développement.

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *