L’union fraternelle des croyants de Dori, dénonce l’instrumentalisation religieuse de la crise en Centrafrique

L’union fraternelle des croyants de Dori, dénonce l’instrumentalisation religieuse de la crise en Centrafrique

A l’occasion de son assemblée générale tenue le 10 Avril  2014, à Dori, au Sahel du Burkina Faso, l’ONG  Union Fraternelles des Croyants de Dori ( UFC-DORI) a fait une déclaration sur la crise qui sévit depuis quelques mois en Centrafrique.

Pour cette ONG Burkinabé, membre du SPONG, qui promeut depuis plus de 40 ans le dialogue inter religieux notamment entre les chrétiens et les musulmans  ‘’l’idée d’un clivage religieux du conflit en Centrafrique est un raccourci simpliste qui sert essentiellement à des fins de communication politicienne.’’ ‘’La présentation des violences par les médias et les politiciens en un combat entre chrétiens et musulmans concourt à transformer ce cycle d’exactions et de représailles en un conflit interreligieux’’ peut –on lire dans la déclaration.

Dans cette déclaration prise lors de cette assemblée générale, l’organisation constate que  » les milices d’autodéfense appelées anti-Balaka, dites chrétiennes, qui s’en prennent aux populations dites musulmanes, n’est pas du fait de leur religion, mais bien parce qu’ils les accusent d’avoir soutenu les Séléka ».

Puis de renchérir  que, le fait réligieux n’est donc pas à la base du facteur qui motive les combats.

A la lumière de ce qui précède et au regard de la connotation donnée au conflit centrafricain, ces  leaders religieux chrétiens et musulmans membres engagés en Assemblée générale à Dori au Burkina Faso ont proclamé ce qui suit:

« Nous,  leaders religieux chrétiens et musulmans membres engagés depuis quarante cinq (45) ans avec I’ONG interconfessionnelle Union Fratemelle des Croyants dans la culture de la promotion du dialogue inter religieux et interculturel, de la tolérance, en Assemblée générale

– Condamnons avec fermeté les différentes violences perpétrées au nom de Dieu ;

– Réfutons la connotation de conflit interreligieux donné au conflit centrafricain ;

– Attirons I ‘attention de la communauté internationale sur le basculement du conflit qui risque d’entrainer un génocide ;

-Invitons les médias à plus de discernement dans la collecte et le traitement des informations sur le conflit centrafricain ;

-Invitons tous les croyants centrafricains à la vigilance pour ne pas se laisser entrainer dans un conflit interreligieux ;

– Demandons aux autorités politiques centrafricaines d’arrêter de dresser les différentes confessions religieuses les unes contre les autres ;

– Demandons aux autorités religieuses centrafricaines de prendre toutes les dispositions pour limiter et mettre fin à ces exactions entre communautés ;

-Invitons tous les croyants du monde à avoir une pensée particulière pour les victimes du conflit centrafricain dans leur prière. »

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *