GROUPE THEMATIQUE PROTECTION SOCIALE DU SPONG: Les membres à l’école de l’assurance maladie et des mutuelles sociales

GROUPE THEMATIQUE PROTECTION SOCIALE DU SPONG: Les membres à l’école de l’assurance maladie et des mutuelles sociales

Les acteurs du secteur informel et du monde rural, la plus nombreuse et la plus exposée, ne bénéficie généralement d’aucune protection sociale en dehors des réseaux d’entraide et de solidarité organique. Pour inverser la tendance, le Gouvernement du Burkina Faso s’est engagé à travers des politiques nationales et des stratégies et des loi en vue de garantir le minimum à toutes les couches sociales. C’est dans cette logique que le SPONG en collaboration avec l’ONG ASMADE, a organisé un atelier de formation en la matière. Cet excercice vise à positionner les membres du GTPS comme des acteurs de référence sur le plan local ayant les compétences pour la mise en œuvre de la Politique Nationale de Protection Sociale (PNPS), de l’Assurance Maladie Universelle (AMU) et la promotion des mutuelles sociales. Cette formation vise aussi à identifier les acteurs susceptibles de porter la promotion des mutuelles sociales dans les différentes régions du Burkina Faso. image participants 1 Les travaux de la première journée ont été ponctués par deux communications. La première communication a été présentée par M. Séraphin SANDWIDI du Conseil National de la Protection Sociale (CNPS). Il s’est agi pour le communicateur de présenter le contenu de la PNPS et le dispositif de suivi-évaluation. Il s’est d’abord appesanti sur l’état des lieux de la PNPS au Burkina Faso qui se résume aux programmes de filets sociaux et aux programmes d’assurance sociale. Par ailleurs, M.SANDWIDI a évoqué les acquis de la PNPS qui sont entre autres la volonté politique des autorités, l’accompagnement des Partenaires Techniques et Financiers (PTF) et l’existence de dispositifs formels et informels d’assurance sociale mis en place par l’Etat et les communautés. La seconde communication a été animée par M. Jean-Baptiste YAMEOGO du Secrétariat Technique de l’Assurance Maladie Universelle (ST/AMU). Il a dit tout l’intérêt de l’AMU qui vise principalement à corriger les inégalités devant les prestations sanitaires et à renforcer la prévoyance sociale. Pour le communicateur, le succès de l’AMU repose sur l’unicité du régime et surtout son financement. Quant à la première communication de la seconde journée, elle a été livrée par M. Gabriel COMPAORE, facilitateur du Groupe Thématique Protection Sociale (GTPS) du SPONG. Il s’est focalisé sur les fondements d’une mutuelle sociale. De son avis, il ressort que les piliers d’une mutuelle sociale sont entre autres, la prévoyance, le partage des risques et l’organisation. En outre, il a donné aux participants, les mécanismes de mise en place d’une mutuelle sociale et les modalités d’adhésion et de prise en charge. Celles-ci se résument aux soins de santé de base, aux soins de santé préventifs, aux soins de santé curatifs, les soins hospitaliers et les évacuations. La dernière session de la formation s’est articulée autour des perspectives de partenariat pour la promotion des mutuelles sociales au Burkina Faso. Le partenariat vise entre autres, à créer un cadre favorable à la promotion des mutuelles, à promouvoir les mutuelles au Burkina Faso et à œuvrer à une meilleure adhésion des populations aux mutuelles. Ensemble, les participants se sont engagés à se positionner dans les différentes régions pour plaider et porter l’opérationnalisation de ces mesures favorables aux couches vulnérables. Karambiri Zan, Stagiaire en communication au SPONG]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *