25 Octobre 2015, Journée mondiale d'action pour le droit à la santé. Le 25 octobre prochain va se célébrer pour la première fois, dans le cadre d un vaste mouvement mondial, le droit a la santé pour tous. Ce mouvement, dénommé Article 25 est basé sur l article 25 du code des Nations Unies qui affirme que chaque être humain a droit à la santé. Participer à ce mouvement est en droite ligne avec l’évolution vers la couverture sanitaire universelle.

25 Octobre 2015, Journée mondiale d'action pour le droit à la santé. Le 25 octobre prochain va se célébrer pour la première fois, dans le cadre d un vaste mouvement mondial, le droit a la santé pour tous. Ce mouvement, dénommé Article 25 est basé sur l article 25 du code des Nations Unies qui affirme que chaque être humain a droit à la santé. Participer à ce mouvement est en droite ligne avec l’évolution vers la couverture sanitaire universelle.

La Journée d’Action L’Article 25 coordonne une journée mondiale d’action pour le droit à la santé.

Fond En 1948, l’ONU a adopté l’article 25 de la Déclaration universelle des droits de l’homme affirmant que la santé est un droit humain. Au cours des décennies suivantes, les individus partout dans le monde se sont levés pour se battre pour ce droit. Quand les experts des maladies complexes ne peuvent pas être traités dans les communautés pauvres, les médecins de Lima à Kigali construits programmes pour prouver qu’ils ont tort. Quand l’inaction politique sur le sida menaçait de faire disparaître une génération, les militants de New York à Cape Town ont agi jusqu’à sauver des millions de vies dans le monde entier. Aujourd’hui encore, en raison de l’accroissement des inégalités, nous sommes confrontés à une crise de santé mondiale qui a besoin d’un mouvement mondial pour le fixer. Plus de 20 millions de personnes meurent maintenant chaque année à cause des inégalités en matière de santé mondiale. Plus de 100 millions de personnes font face à des coûts exorbitants des soins de santé chaque année plongeant des millions de ménages dans la pauvreté.

En Septembre dernier, les dirigeants mondiaux se sont réunis à l’ONU afin d’entamer des négociations sur un nouvel ensemble d’objectifs mondiaux de développement. Ces soi-disant «objectifs post-2015 de développement» serviront de suivi des Objectifs du Millénaire pour le développement et présentent une opportunité cruciale pour commencer à régler les inégalités en matière de santé mondiale. Il reste à voir que les dirigeants sont prêts à se battre pour le droit à la santé dans ce processus, mais une chose est claire: si nous n’agissons pas maintenant, la crise mondiale de la santé menace de faire dérailler tout espoir pour l’équité et l’égalité dans l’avenir proche. En se regroupant en un mouvement unifié le 25 Octobre, nous nous espérons envoyer un message fort aux dirigeants du monde que le temps de l’action mondiale pour respecter le droit à la santé est venu.

Demandes Le 25 Octobre, nous nous exigerons donc: 1. Un engagement politique à l’article 25, le droit à la santé. L’article 25 était une déclaration adoptée par l’ONU il y a plus de 60 ans déclarant la santé est un droit humain. Pourtant, la crise mondiale de la santé continue de croître. C’est pourquoi nous lançons un appel aux dirigeants du monde à faire pression pour un objectif de l’ONU en 2015 en assurant tout le monde, riche ou pauvre, reçoit les services de santé dont ils ont besoin. 2. Une transition juste et rapide vers la couverture sanitaire universelle. Un but dans l’agenda de développement post-2015 pour la couverture sanitaire universelle sur les droits de santé afin de s’assurer qu’aucun est plongé dans la pauvreté en raison des coûts de la santé et que tout le monde est couvert pour les services et les médicaments dont ils ont besoin, et les communautés marginalisées d’obtenir une couverture dès que possible. 3. Une mobilisation de financement durable pour rendre l’article 25 une réalité. Un engagement des gouvernements pour un financement durable pour la reconstruction des systèmes de santé solides, des décideurs politiques pour s’attaquer aux obstacles non-médicaux pour la santé tels que le manque de nourriture et d’eau potable. 4. Puissance entre les mains de personnes. Un engagement à donner aux gens – et non pas les intérêts des entreprises – le dernier mot dans les décisions qui affectent leur santé, et donner aux pays – et non les institutions internationales – le contrôle de leurs propres politiques.

Journée coordonnée par le Fonds pour l’éducation 25 l’article, une organisation à but non lucratif basée aux Etats-Unis, il s »agira au cours de celle-ci, de nombreuses populations, vont organiser des actions dans tous les points de la planète. . Ces actions vont largement de protestations à des veillées aux chandelles. Mais elles seront tous de partager un ensemble commun d’exigences. A la fin de chaque action, les gens vont prendre une photo avec la mention « Article 25 » affichées dans leur propre langue. Nous allons ensuite partager ces photos largement en ligne et par l’intermédiaire des médias, se connecter en numérique et unifier le droit de mouvement pour la santé.

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *