Emploi des jeunes : la société civile en conclave pour passer en revue les initiatives gouvernementales

En prélude de sa participation à la revue annuelle de la SCADD, le secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a organisé un atelier d’élaboration d’un rapport alternatif de la société civile sur la problématique de l’emploi des jeunes au Burkina Faso. Cette rencontre qui a enregistré la participation d’une trentaine d’acteurs OSC à la recherche de solutions pour l’employabilité des jeunes s’est ouvert le mardi 15 avril 2014 au siège du SPONG à Ouagadougou. Objectif de la rencontre faire une analyse des initiatives du Gouvernement pour relever le défi de l’emploi des jeunes sous le prisme de la société civile. Au Burkina Faso comme partout ailleurs en Afrique le problème de l’emploi des jeunes se pose avec acuité. Quelle est la situation de l’emploi des jeunes au Burkina Faso ? Quelles sont les actions prises pour remédier au problème de chômage de ces jeunes ?  Quelles sont les insuffisances et difficultés en matière de promotion de l’emploi des jeunes ? Qu’est-ce qui peut être fait  de façon durable pour un plus grand accès des jeunes à l’emploi ? Voilà  entre autres les questions auxquelles le SPONG a convié les OSC pour y réfléchir. Cette  problématique de l’emploi des jeunes a été retenue par le SPONG pour faire l’objet d’un rapport alternatif de la société civile cette année, lors de la revue annuelle de la SCADD. Cet atelier organisé en aval de la communication du Gouvernement prévue également sur cette thématique lors de cette instance nationale de suivi évaluation de la Stratégie de Croissance accéléré et du développement durable (SCADD), est une des instances suprême à l’occasion de laquelle de manière formelle d’interpeller et de formuler des recommandations à  l’intention des décideurs sur leur actions au profit des citoyens. Au cours de la rencontre préparatoire, la société civile va donc sur la base d’une étude de base d’un expert de la question et des expériences vécu sur le terrain documenter les progrès et insuffisances des programmes gouvernementales et formuler des recommandations que ses représentants  porteront comme messages clés à la revue de la SCADD prévu le 29 avril. Cette action qui s’inscrit dans le cadre de l’analyse et du suivi de la SACDD par la Troïka société civile à travers le SPONG, a bénéficié de l’appui du  Programme «  Conseiller Technique auprès du Ministère de l’Economie et des Finances » (PMEF) de la coopération allemande (PMEF) qui promeut une gestion efficace des finances publiques par l’amélioration du modèle de gestion et le contrôle citoyen. .Roukiattou Ouedraogo, SPONG]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *