PROVINCE DU Sourou Développement de la province du sourou : le CAFES joue sa partition

Les activités du projet d’agriculture, hygiène et assainissement du Centre d’Apprentissage d’assistance, de Formation d’Emploi et de Stage (CAFES) Burkina à Tougan ont été officiellement lancées le 11 novembre 2012. Le projet d’agriculture, hygiène et assainissement du Centre d’Apprentissage d’assistance, de Formation d’Emploi et de Stage vise à promouvoir le jardin potager, la production des plantes médicinales et la production des postes d’eau potable. A travers l’alliance contre la faim et la malnutrition du Burkina Faso le projet d’agriculture, hygiène et assainissement du CAFES est financé par l’alliance contre la faim et la malnutrition Japon à hauteur de trois million huit cent cinquante cinq mille cinq cents (3.855.500)francs CFA. Ce projet d ’une durée de huit (08) mois sera exécuté par quatre groupement féminin des villages de Daka, de Tougan et Yéguéré, les apprenants du centre communautaire Jacques Tassin de Tougan, l’association des tradipraticiens de Tougan, le groupement des potières de Tougan et de Daka. Les activités de ce projet seront axées sur l’équipement matériel le renforcement des capacités des acteurs. A la cérémonie de lancement des activités de ce projet, le président de l’alliance contre la faim et la malnutrition du Burkina Faso, Sanogo Bassirou, a invité les bénéficiaires à s’investir pleinement dans les travaux pour mériter la confiance des bailleurs de fonds. Le coordonnateur national du CAFES, Souleymane Drabo a pour sa part notifié à ceux-ci qu’il accorde du prix à la bonne exécution des activités et que le suivi sera rigoureux . Séance tenante, il a été remis aux bénéficiaires des équipements pour la maraîcher culture. A cette occasion le conseil d’administration du CAFES a attribué des certificats de reconnaissance à des personnes physiques et morales et les responsables du CAFES ont remis des dons composés de vivres, de savons et des effets d’habillement à des personnes démunies. M. Drabo Souleymane : « Le centre communautaire Jacques Tassin dispose déjà une pépinière de plantes médicinales où les tradipraticien viennent souvent faire des prélèvements. Cette pépinière a fait école aussi les praticiens ont sollicité créer un bosquet pour diversifier davantage les espèces. C’est cette sollicitation qui a été prise en compte. Quand au volet production de poste d’eau potable, il vise à contribuer à la lutter contre les maladies hydriques. A cet effet, les potières seront formées à la confection des postes d’eau potable. Leur production sera d’abord vulgariser au niveau des écoles, des services et les centre de santé de province puis des campagnes de sensibilisation de la population à l’usage des postes d’eau potable seront organisées à travers la province. » a expliqué . Mme Zerbo Kadidiatou :« Nous remerciions les initiateurs de ce projet. Nous sommes nombreuses les femmes qui s’ s’adonnent au jardinage dans des difficiles conditions pendant la saison sèche pour combler le manque de légume sur le marché. Nous produisons des feuilles de haricot, d’oseille, de la salade, des tomates… Le manque de matériel de travail et le tarissement précoce des puits font que dès le mois de février de nombreuses femmes abandonnent l’activité. Grâce à ce projet nos puits qui tarissent ou qui s’éboulent seront curés et puisés puis équipés de poulie. Nous sommes contentes à plus d’un titre car nous venons de recevoir de l’équipement et nous allons recevoir aussi des semences, des pesticides et des formations sur la pratique de l’activité ». Paul DRABO AIB/TOUGAN]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *