20 Novembre 2014: Conférence publique dans le village de SOMIAGA à quelques kilomètre de Ouahigouya, à l'occasion de la journée mondiale des Toilettes, célébrée chaque 19 Novembre de l'année. Cette journée mondiale, cette année, est placée sous le thème"Égalité et dignité".

20 Novembre 2014: Conférence publique dans le village de SOMIAGA à quelques kilomètre de Ouahigouya, à l'occasion de la journée mondiale des Toilettes, célébrée chaque 19 Novembre de l'année. Cette journée mondiale, cette année, est placée sous le thème"Égalité et dignité".

2.5 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à un assainissement de base, comme les toilettes et les latrines avec des conséquences dramatiques pour la santé humaine, la dignité, la sécurité, l’environnement et le développement économique et social.

Le 19 novembre de chaque année, le monde entier commémore la Journée mondiale des toilettes. En 2014, « Égalité et dignité » est le thème de la Journée mondiale des toilettes, avec pour but de mettre en lumière les risques de violences sexuelles auxquels les femmes et filles sont confrontées en raison d’un manque d’intimité et de rendre compte des inégalités dans l’accès à l’assainissement.

Au Burkina Faso, le besoin se fait sentir toujours au niveaude la construction, de l’entretien et la gestion des déchets pour ne pas polluer l’environnement.

 De manière générale, les toilettes, même quant il en existe,  ne sont pas toujours adaptées aux populations ayant des besoins spécifiques, comme les personnes handicapées et âgées, ou les femmes et filles  qui ont pourtant besoin d’installations pour prendre soin de leur hygiène tout en se sentant en sécurité.

Le SPONG, conscient de cette réalité veut également apporter sa contribution dans l’amélioration des conditions d’accès à l’assainissement au Burkina Faso, et par ricochet permettre de meilleurs ouvrages prenant en compte aussi les femmes et filles.

 Le Secrétariat Permanent des ONG organise donc cette conférence publique qui va appeler à l’action et  souligner l’urgence de mettre fin à la défécation en plein air, à la mise en place et gestion d’ ouvrages plus pérennes et adaptés, notamment pour les femmes et les filles qui sont particulièrement vulnérables.

]]>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *