A la une

41e AG Ordinaire du SPONG: Juliette COMPAORE succède à Yongo NIGNAN à la tête du Conseil d’administration

Le CA entrant du SPONG

Le CA entrant du SPONG

Le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) a tenu sa 41è Assemblée Générale Ordinaire le mardi 31 mai 2016 à son siège à Ouagadougou. Cette tribune a permis aux membres de passer en revue le rapport d’activités et financier 2015, de planifier les activités de 2016, et de procéder au renouvellement des 2/ 3 des membres du Conseil d’Administration.    Continuer la lecture

Accès à l’eau potable: « Il n’y a pas moyen de reculer » (Roukiattou Ouédraogo du SPONG)

Ce seul forage ne suffit pas à résorber les besoins en eau de la population de Rissiam

Ce seul forage ne suffit pas à résorber les besoins en eau de la population de Rissiam

Le Président Kaboré continuera d’avoir dans ses bottes de Chef de l’Etat le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG). A moins que sa promesse de campagne qu’est « zéro corvée d’eau » devienne une réalité dans le quotidien des populations burkinabè, notamment celles rurales. Pour y veiller, le collectif composé d’environ 200 ONG multiplie ses actions de plaidoyer.  Ce jeudi 21 avril 2016, le collectif a mené une campagne à Rissiam dans la province du Bam. Il s’agit ici d’agir pour que ne soit pas relayée au second plan la question de l’accès à l’eau (potable surtout) pour tous. Continuer la lecture

LE SPONG RÉFLÉCHIT SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU BURKINA

LE SPONG RÉFLÉCHIT SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU BURKINA

Les 20 et 21 avril 2016, le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) était en atelier de réflexion et plaidoyer à Ouagadougou. A la clôture des travaux ce jeudi 21 avril 2016, les 21 organisations actives dans le domaine réunies, ont présenté les conclusions pour définir les bases de création d’un environnement favorable aux entreprises économiques sociales et solidaires au Burkina. Continuer la lecture

Suivi des politiques de protection sociale : Le SPONG forme ses membres

Sylvestre Tiemtoré (micro) lors de l'atelier, le 20 mai 2016 - © Burkina24

Sylvestre Tiemtoré (micro) lors de l’atelier, le 20 mai 2016 – © Burkina24

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a organisé au profit des organisations de la société civile, un atelier de formation sur les techniques d’analyse et de suivi des politiques de protection sociale. Cette session a eu lieu du 16 au 20 mai 2016.

En 2012, le gouvernement burkinabè  a adopté une Politique nationale de protection sociale (PNPS). Son objectif est de promouvoir le bien-être économique et social des populations en général, de celui des individus, des familles et des groupes vulnérables en particulier.

L’un des principes clés de la PNPS est celui d’appropriation qui désigne le fait pour l’ensemble des acteurs de s’en approprier et à assurer la coordination des actions de sa mise en œuvre. Pour une réussite de la mise en œuvre de la PNPS, l’ensemble des acteurs doit s’en approprier et s’y conformer et surtout contribuer à son suivi et évaluation.

La société civile figure parmi les acteurs clés qui ont contribué à l’adoption de cette politique. D’où il a paru nécessaire pour le SPONG, que ses membres ne soient pas laissés sur le carreau. Un groupe thématique, dédié à la protection sociale, a d’ailleurs été mis en place depuis 2011.

C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation a été organisé du 16 au 20 mai 2016 afin que les membres de ce groupe thématique soient mis à niveau. Il a pour objectif, explique Sylvestre Tiemtoré, coordonnateur du SPONG, de doter le groupe d’une masse critique d’acteurs compétents sur les processus d’élaboration, d’analyse et de suivi des politiques sociales afin de faire face aux nombreuses sollicitations et exigences de la participation de qualité de la société civile aux cadres de dialogue de la protection sociale.

Former

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du « Projet d’appui au contrôle citoyen de la mesure gouvernementale de distribution des kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme des enfants de 0 à 5 ans et des femmes enceintes dans les districts de sanitaire de Fada à l’Est, Barsarlgho au Centre Nord, et de Dori au Sahel », financé par l’UNICEF.

Pour, Mariam Ouédraogo/Ouédraogo, de l’Association Maasongo pour le développement du Faso, « cet atelier est le bienvenu ».  « J’ai mieux compris la PNPS, dit-elle. Et ensemble, nous avons élaboré des critères pour que les couches les plus vulnérables soient touchées ».

Sylvestre Tiemtoré précise en effet que cet atelier permettra au groupe thématique de faire un suivi citoyen d’un certain nombre de mesures sociales du gouvernement et d’avoir un œil sur la gouvernance et fonctionnement du Conseil national de la protection sociale.

Par ailleurs, les participants à l’atelier se sont positionnés pour apporter leur regard critique sur le processus de ciblage en faisant une note de contribution. Cette note sera transmise aux autorités par le biais du SPONG, a précisé le coordonnateur.

Abdou ZOURE / Burkina 24

Rupture de Kits Paludisme grave : Sauver les enfants n’a pas de prix !

-

Au Burkina Faso, les statistiques recueillies en 2014 (Annuaire statistique 2014, MS) indiquent que 7.252.712 cas de paludisme simple et 364.605 cas de paludisme grave dont 4.166 décès ont été notifiés par les formations sanitaires. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés par cette maladie. Sur 4 décès dus au paludisme, 3 sont des enfants de moins de 5 ans. Continuer la lecture

GROUPE THEMATIQUE PROTECTION SOCIALE DU SPONG: Les membres à l’école de l’assurance maladie et des mutuelles sociales

Du lundi 21 au mardi 22 décembre 2015, le Groupe Thématique Protection Sociale (GTPS) du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) a organisé un atelier de formation sur la politique nationale de la protection sociale, l’Assurance Maladie Universelle (AMU) et les mutuelles sociales à Ouagadougou, dans la salle de conférence du SPONG.

Cette formation qui a réuni une trentaine de membres de la plateforme, vise à renforcer leurs capacités dans les domaines de la protection sociale, de l’assurance maladie et des mutuelles sociales.
Au Burkina Faso, la population couverte par les régimes officiels de sécurité sociale est d’environ 10% de la population.

Continuer la lecture

Protection sociale : Le SPONG et l’ONG ASMADE outillent leurs membres

Atelier de formation organisé par le SPONG le mardi 22 décembre 2015

Atelier de formation organisé par le SPONG le mardi 22 décembre 2015

Le Secrétariat permanent des organisations non-gouvernementales (SPONG), en collaboration avec l’Organisation non-gouvernementale ASMADE, a organisé les 21 et 22 décembre 2015 à Ouagadougou, un atelier de formation des membres du Groupe thématique protection sociale (GT/PS) sur la protection sociale, l’assurance maladie et la mutuelle sociale.

Les membres du Groupe thématique protection sociale du SPONG œuvrent sur le terrain pour le bien-être des populations. Ils doivent être ainsi bien outillés pour la mise en œuvre des programmes en matière de protection sociale et de couverture maladie.

C’est dans un tel contexte que le SPONG a jugé nécessaire d’organiser cet atelier de formation qui, à terme, vise à positionner les membres du GT/PS comme des acteurs de référence sur le plan local ayant des compétences pour la mise en œuvre des programmes.

Cette formation à laquelle a participé une trentaine de personnes des ONG et associations de développement a porté sur trois modules : la Politique nationale de protection sociale, l’assurance maladie universelle et les mutuelles sociales et avec pour objectif principal, le renforcement des capacités des membres du GT/PS.

Ces différents modules ont été expliqués aux participants qui travaillent le plus souvent en milieu rural où la population ne bénéficie généralement d’aucune protection sociale en dehors des réseaux d’entraide et de solidarité organique.

Les participants à l’issue de l’atelier se sont prononcés et apprécient positivement l’action de SPONG et de l’ONG ASMADE. C’est le cas de Wend-Panga Jean Bosco Sawadogo, membre de l’Association « Zood nonma » de Kongoussi qui note néanmoins que pour plus d’approfondissement, « d’autres formations peuvent être initiées en abordant d’autres aspects ».