Tous les articles par Dieudonné Lankoandé

Atelier de formation des camionneurs empruntant le corridor régional d’Afrique de l’Ouest, sur les instruments concernant la libre circulation des biens et des personnes, les 14-15 juin 2016 à Ouagadougou, au SPONG

Atelier de formation des camionneurs empruntant le corridor régional d’Afrique de l’Ouest, sur les instruments concernant la libre circulation des biens et des personnes, les 14-15 juin 2016 à Ouagadougou, au SPONG

Eau & Assainissement pour tous : Les acteurs évaluent la contribution du projet au renforcement du SPONG

Les partenaires & membres du Groupe thématique AEPHA, évaluent la contribution du projet PEAT/FNUD au renforcement du SPONG

Les partenaires & membres du Groupe thématique AEPHA, évaluent la contribution du projet PEAT/FNUD au renforcement du SPONG

Les membres du Groupe Thématique Eau Potable, Hygiène et Assainissement (AEPHA) du Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) ont tenu une rencontre d’échanges, le lundi 06 Juin à Ouagadougou avec l’équipe d’évaluation du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD), partenaire financier du projet. Il s’est agi d’analyser les acquis et les défis du projet, de relever les leçons apprises et d’évaluer la contribution de ce projet au renforcement du SPONG.

En rappel, le projet régional intitulé Eau et Assainissement pour tous : pour une société civile forte et entendue en Afrique de l’ouest (PEAT/FNUD), coordonné par le SPONG, a été mis en œuvre sur deux (02) ans (2014-2015) dans 8 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo), pour un accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, avec pour objectif de renforcer la voix et l’influence de la société civile dans les 8 pays.

Rencontre d’évaluation de la contribution du projet « PEAT/FNUD » au renforcement du SPONG, lundi 6 Juin à 11H

Dans le cadre de ses activités de suivi et influence des politiques publiques, le SPONG a bénéficié du soutien du Fonds des Nations Unies pour la Démocratie (FNUD) pour renforcer sa structuration, son implication et sa participation aux dialogues nationaux et internationaux dans le secteur de l’eau et l’assainissement.

Ce projet régional intitulé Eau et Assainissement pour tous : pour une société civile forte et entendue en Afrique de l’ouest (PEAT/FNUD), coordonné par le SPONG, s’est mis en œuvre sur deux ans (2014-2015) dans 8 pays (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Togo), pour un accès à l’eau potable et à l’assainissement pour tous, avec pour objectif de renforcer la voix et l’influence de la société civile dans les 8 pays.

En vue d’évaluer la contribution du projet au renforcement du SPONG, et surtout votre regard en tant que membre ou partenaire du Groupe thématique AEPHA –SPONG, l’équipe d’évaluation du FNUD qui sera au Burkina le 06 juin 2016, souhaite une rencontre avec des personnes ayant participé aux activités entreprises dans le cadre du projet.

La rencontre d’évaluation de la contribution du projet « Eau et Assainissement pour tous : pour une société civile forte et entendue en Afrique de l’ouest (PEAT/FNUD) » au renforcement du SPONG se tiendra le Lundi 06 juin 2016 de 11H00 à 13H00 au SPONG

41e AG Ordinaire du SPONG: Juliette COMPAORE succède à Yongo NIGNAN à la tête du Conseil d’administration

Le CA entrant du SPONG

Le CA entrant du SPONG

Le Secrétariat Permanent des Organisations Non Gouvernementales (SPONG) a tenu sa 41è Assemblée Générale Ordinaire le mardi 31 mai 2016 à son siège à Ouagadougou. Cette tribune a permis aux membres de passer en revue le rapport d’activités et financier 2015, de planifier les activités de 2016, et de procéder au renouvellement des 2/ 3 des membres du Conseil d’Administration.    Continuer la lecture

Accès à l’eau potable: « Il n’y a pas moyen de reculer » (Roukiattou Ouédraogo du SPONG)

Ce seul forage ne suffit pas à résorber les besoins en eau de la population de Rissiam

Ce seul forage ne suffit pas à résorber les besoins en eau de la population de Rissiam

Le Président Kaboré continuera d’avoir dans ses bottes de Chef de l’Etat le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG). A moins que sa promesse de campagne qu’est « zéro corvée d’eau » devienne une réalité dans le quotidien des populations burkinabè, notamment celles rurales. Pour y veiller, le collectif composé d’environ 200 ONG multiplie ses actions de plaidoyer.  Ce jeudi 21 avril 2016, le collectif a mené une campagne à Rissiam dans la province du Bam. Il s’agit ici d’agir pour que ne soit pas relayée au second plan la question de l’accès à l’eau (potable surtout) pour tous. Continuer la lecture

LE SPONG RÉFLÉCHIT SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU BURKINA

LE SPONG RÉFLÉCHIT SUR L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT DU BURKINA

Les 20 et 21 avril 2016, le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) était en atelier de réflexion et plaidoyer à Ouagadougou. A la clôture des travaux ce jeudi 21 avril 2016, les 21 organisations actives dans le domaine réunies, ont présenté les conclusions pour définir les bases de création d’un environnement favorable aux entreprises économiques sociales et solidaires au Burkina. Continuer la lecture

Suivi des politiques de protection sociale : Le SPONG forme ses membres

Sylvestre Tiemtoré (micro) lors de l'atelier, le 20 mai 2016 - © Burkina24

Sylvestre Tiemtoré (micro) lors de l’atelier, le 20 mai 2016 – © Burkina24

Le Secrétariat permanent des organisations non gouvernementales (SPONG) a organisé au profit des organisations de la société civile, un atelier de formation sur les techniques d’analyse et de suivi des politiques de protection sociale. Cette session a eu lieu du 16 au 20 mai 2016.

En 2012, le gouvernement burkinabè  a adopté une Politique nationale de protection sociale (PNPS). Son objectif est de promouvoir le bien-être économique et social des populations en général, de celui des individus, des familles et des groupes vulnérables en particulier.

L’un des principes clés de la PNPS est celui d’appropriation qui désigne le fait pour l’ensemble des acteurs de s’en approprier et à assurer la coordination des actions de sa mise en œuvre. Pour une réussite de la mise en œuvre de la PNPS, l’ensemble des acteurs doit s’en approprier et s’y conformer et surtout contribuer à son suivi et évaluation.

La société civile figure parmi les acteurs clés qui ont contribué à l’adoption de cette politique. D’où il a paru nécessaire pour le SPONG, que ses membres ne soient pas laissés sur le carreau. Un groupe thématique, dédié à la protection sociale, a d’ailleurs été mis en place depuis 2011.

C’est dans ce cadre qu’un atelier de formation a été organisé du 16 au 20 mai 2016 afin que les membres de ce groupe thématique soient mis à niveau. Il a pour objectif, explique Sylvestre Tiemtoré, coordonnateur du SPONG, de doter le groupe d’une masse critique d’acteurs compétents sur les processus d’élaboration, d’analyse et de suivi des politiques sociales afin de faire face aux nombreuses sollicitations et exigences de la participation de qualité de la société civile aux cadres de dialogue de la protection sociale.

Former

Cet atelier s’inscrit dans le cadre du « Projet d’appui au contrôle citoyen de la mesure gouvernementale de distribution des kits d’urgence pour la prise en charge totale du paludisme des enfants de 0 à 5 ans et des femmes enceintes dans les districts de sanitaire de Fada à l’Est, Barsarlgho au Centre Nord, et de Dori au Sahel », financé par l’UNICEF.

Pour, Mariam Ouédraogo/Ouédraogo, de l’Association Maasongo pour le développement du Faso, « cet atelier est le bienvenu ».  « J’ai mieux compris la PNPS, dit-elle. Et ensemble, nous avons élaboré des critères pour que les couches les plus vulnérables soient touchées ».

Sylvestre Tiemtoré précise en effet que cet atelier permettra au groupe thématique de faire un suivi citoyen d’un certain nombre de mesures sociales du gouvernement et d’avoir un œil sur la gouvernance et fonctionnement du Conseil national de la protection sociale.

Par ailleurs, les participants à l’atelier se sont positionnés pour apporter leur regard critique sur le processus de ciblage en faisant une note de contribution. Cette note sera transmise aux autorités par le biais du SPONG, a précisé le coordonnateur.

Abdou ZOURE / Burkina 24

Rapport Atelier–Pays préparatoire COP21 -PARIS Décembre 2015

screenshot_2016-12-07-12-38-14-1Le SPONG, point focal du Réseau Sahel Désertification (RéSaD) en partenariat avec le Centre d’actions et de réalisations internationales (CARI), a organisé du 9 au 10 avril 2015 à Ouagadougou, un atelier –pays préparatoire de la COP 21 qui aura lieu à PARIS en décembre 2015

Télécharger le Rapport

Rupture de Kits Paludisme grave : Sauver les enfants n’a pas de prix !

-

Au Burkina Faso, les statistiques recueillies en 2014 (Annuaire statistique 2014, MS) indiquent que 7.252.712 cas de paludisme simple et 364.605 cas de paludisme grave dont 4.166 décès ont été notifiés par les formations sanitaires. Les enfants de moins de 5 ans sont les plus touchés par cette maladie. Sur 4 décès dus au paludisme, 3 sont des enfants de moins de 5 ans. Continuer la lecture