Le ReSaD présente son plan d’action au réseau associatif de Ouagadougou

Le ReSaD présente son plan d’action au réseau associatif de Ouagadougou

Le mercredi 23 mars, le Réseau Sahel Désertification dont est membre le GTD, a réuni à travers le SPONG, ses membres et partenaires pour une réunion d’échange autour du ReSaD et de son plan d’action.

25 représentants d’associations œuvrant dans les thématiques du développement rural, de la sécurité alimentaire et de la protection de l’environnement étaient présents à cette rencontre. Etaient également présents à cette réunion, des représentants de l’Union Européenne et de l’Ambassade de France, ainsi que les points focaux des Conventions des Nations-Unies sur la Désertification et la Biodiversité. La demi-journée de présentations et d’échanges avec Adeline Derkimba, Coordinatrice du ReSaD, a permis de brosser un état des lieux des actions déjà menées par le ReSaD et des perspectives envisagées à l’horizon 2018.

La coordinatrice a également fait un focus sur la composante régionale du projet FLEUVE (Front local environnemental pour une union verte) mené par les réseaux ReSaD, RADDO et Drynet.

Les objectifs de cette rencontre ont été atteints, et les membres et partenaires du SPONG ont été satisfaits de cet échange et intéressés par le ReSaD. Les participants ont témoigné de leur intérêt pour le réseau et ses actions, comme l’ont montré la richesse et la pertinence de leurs questions. La rencontre s’est conclue par deux témoignages de représentants d’associations membres du SPONG qui ont pu participer à des rencontres internationales sur la lutte contre la désertification grâce au ReSaD : Florent Diendere, de l’ONG Autre Terre, et Abdoulaye Karama, de l’ONG SOS Sahel.

Ce type de rencontre, très positive pour la dynamique nationale du réseau, sera donc reconduite au SPONG et dans les autres pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *