Atelier de définition du Rôle des acteurs de la société civile dans la mise en oeuvre du PNSR

La mise en œuvre du Programme National du Secteur Rural: La société rurale veut déterminer son rôle !

Une quarantaine d’organisations de la société civile se sont réunies en atelier ce matin 5Juin 2014 et ce jusqu’au 6juin 2014 dans la salle de conférence  du SPONG. Initié par le SPONG en collaboration avec le Secrétariat Permanent de la Coordination des politiques sectorielles agricole SP/CPSA, cet atelier a pour objectif de définir le rôle des acteurs de la société civile dans la mise en œuvre du Programme National du Secteur Rural, PNSR.

« La société civile a été peu ou pas associée dans la phase de mise en œuvre en tant qu’acteur à part entière », affirme le président dudit atelier, Antoine Sombié. Pourtant depuis la création du pacte  (signature du pacte multi-acteurs PDDA-ECOWAP-Etat et les acteurs non étatiques), la société civile s’est engagée aux côtés des autres acteurs ruraux pour la formulation et la mise en œuvre du programme, a-t-il poursuivi.

Antoine Zombié " La société civile s'interroge sur la mise en oeuvre effective du PNSR"

Antoine Sombié  » La société civile s’interroge sur la mise en oeuvre effective du PNSR »

Réunis en atelier donc ce matin, les différents acteurs présents entendent définir leur rôle dans la mise en œuvre de ce programme. Pour le coordonnateur du SPONG, Sylvestre Tiemtoré, il s’agira d’abord d’analyser et compléter les rôles des acteurs de la mise en œuvre et le suivi évaluation du PNSR. Au menu de cette rencontre, ils identifieront également les conditions, étapes, mécanismes nécessaires à l’exercice efficaces des différents rôles.

A l’issu donc de ces deux jours de travaux, une synthèse des mesures à prendre sera faite afin que les acteurs puissent efficacement jouer leur rôle dans le PNSR.

Depuis l’adoption du PNSR, l’évolution du contexte rural a été marquée entre autre par l’éclatement du ministère de l’agriculture  et de l’hydraulique en deux ministères, le lancement le 15février 2013 de la nouvelle alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition du G8 qui prévoit investir  451 millions d’euros d’ici à 2015 dans le secteur rural. Toutefois c’est une évolution qui a des répercussions sur le PNSR et sur les rôles et responsabilités des acteurs à travers notamment l’apparition des nouveaux  acteurs administratifs.

Antoine Sombié n’a donc pas manqué d’inviter tous les acteurs présents à cet atelier de faire toutes les propositions et suggestions pertinentes à même de permettre à la société civile de jouer pleinement son rôle de veille et de contrôle citoyen au niveaux des cadres sectoriels de dialogues du secteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.